L'intelligent d'abidjan repris par abidjan.net

drapeau_ivoireLa société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire (PETROCI) et la Banque nationale d’Investissement (BNI) ont conclu le jeudi 4 février 2010 une convention de partenariat en vue d’installer des GAB (Guichets automatiques bancaires) dans les stations services de Petroci.

 
Cette convention conclue entre le PDG de la BNI, M. Nembelessini Victor et Kassoum Fadika, DG de la PETROCI, concerne pour l’instant 9 stations de service de PETROCI qui seront dotées de GAB (Guichets automatiques bancaires). Cette opération de dotation des stations services de GAB s’inscrit dans le cadre du rapprochement des services bancaires de la BNI auprès des usagers. Il s’agit en outre, pour M. Nembelessini Victor, PDG de la BNI de contribuer, en sa manière, à l’amélioration du taux de bancarisation, jugé très faible. Celui-ci est estimé aujourd’hui à 6% en Côte d’Ivoire. Pour relever le niveau du taux de bancarisation, M. Nembelessini Victor estime nécessaire de faciliter l’accès des services bancaires aux usagers. Les GAB (Guichets automatiques bancaires) constituent, selon lui, un des moyens pour rapprocher les services bancaires à la population. C’est le sens du partenariat conclu le jeudi 4 février 2010 entre la BNI et la PETROCI. M. Kassoum Fadika, dont la société est partie prenante, a salué l’initiative de M. Nembelessini Victor qui a abouti à la signature de cette convention. Le DG de PETROCI a, pour sa part, relevé l’importance du projet. Selon lui, c’est un programme qui contribuera à renforcer la sécurité des stations PETROCI par le dispositif sécuritaire à mettre en place par la BNI. Dans le cadre de la bancarisation en Côte d’Ivoire, la BNI, selon son PDG, a entrepris une série d’initiatives dont le redéploiement des agences. Ainsi, de 6 agences en 2007, cette banque étatique en a 23 aujourd’hui. M. Nembelessini Victor compte poursuivre le redéploiement. L’objectif, selon lui, est d’atteindre la bancarisation complète. Il envisage la mise en place d’une centaine de guichets bancaires automatiques.
Honoré Kouassi