marocIl y a quelques années, Poste Maroc avait l'ambition de «filialiser» son activité des Services financiers, en l'érigeant en établissement bancaire offrant une palette de produits et services à destination des couches sociales à revenus bas ou irréguliers. Maintenant, c'est chose faite ! Barid Al Maghrib démarre sa filiale bancaire «Al Barid Bank».

«Ceci est l'aboutissement d'un travail structurant de fond, car nombreux étaient les préalables techniques, sociaux et réglementaires à mettre en place», a tenu à souligner Ahmed Reda Chami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, lors d'une conférence de presse organisée hier à Casablanca. En effet, en plus de la licence bancaire accordée par Bank Al Maghrib, la transformation de Barid Al Maghrib en société anonyme était un préalable à la création effective de la filiale bancaire.

Pour rappel, le projet de texte de loi a été soumis à la Chambre des représentants dès la session d'automne 2009, pour être voté en décembre dernier, après de nombreuses séances d'analyse et de débats par les commissions parlementaires.  Validée par la suite par la Chambre des conseillers à l'issue du vote du 12 janvier 2010, la loi 07-08 portant transformation de Barid Al Maghrib en société anonyme a finalement été publiée dans le Bulletin officiel de mars 2010. Ainsi, la nouvelle banque postale se lance avec des fondamentaux solides et un potentiel conséquent de bancarisation et de canalisation de l'épargne populaire.

D'emblée, via Al Barid Bank, Poste Maroc apporte 13% de bancarisation nationale supplémentaire, pour atteindre un taux de bancarisation de 47% contre 34% actuellement. En nombre de clients, l'institution occupe la première place sur le podium. Elle compte aujourd'hui près de 4 millions de comptes avec un objectif d'atteindre 6 millions de comptes à l'horizon 2013. Avec un réseau global de 1700 points contacts, dont 938 agences propres et plus de 760 agences postales complémentaires en milieu rural, elle couvre tout le territoire marocain. Les guichets automatiques (GAB) au nombre de 510 sont en perpétuelle croissance. 100 GAB sont prévus annuellement.

Sans nul doute, la concurrence s'annonce rude avec le système bancaire classique. Car, désormais tout citoyen pourra ouvrir un compte bancaire moyennant la seule présentation de sa CNI, sans aucun versement demandé et avec des frais de tenue de compte annuels de 60 DH...... lire l'intégralité sur lematin.ma