UemoaLe Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a procédé, le 23 septembre 2010 au lancement officiel d’une vaste campagne de communication destinée à la promotion de la bancarisation et de l’utilisation des moyens de paiement scripturaux dans les huit (8) Etats de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine. Il inscrit cette initiative dans la suite du chantier de modernisation des systèmes et moyens de paiement de l’Union entamé depuis mars 1999 par l’institut d’émission. L’objectif clairement affiché par le Gouverneur pour cette campagne est l’atteinte en 2015 d’un taux de bancarisation de 20%.  Actuellement, ce taux est en moyenne de 5%

.Il s’agit ni plus ni moins d’un véritable défi que le Gouverneur de la BCEAO lance au secteur bancaire de l’Union, qui après cinquante ans d’existence n’a pu conquérir que 5% de la population. La méfiance des agents économiques vis-à-vis des moyens de paiement scripturaux n’est plus à démontrer. Le secteur bancaire pourra-t-il relever ce défi ? En a-t-il les moyens ? En a-t-il la volonté ? Au-delà de cet objectif, la bancarisation de masse est-elle possible dans l’UEMOA ? Ce sont là quelques questions importantes auxquelles nous essayerons de répondre.


Lire l'article : campagne_bancarisation