drapeau_maroc

hibapress.com  La performance exceptionnelle du taux de bancarisation au Maroc s’explique par l’étroite collaboration entre établissements de crédits et promoteurs immobiliers, écrit l’hebdomadaire international "Jeune Afrique".

Dans un spécial "Finance" à paraître dimanche, l’hebdomadaire souligne que le taux de bancarisation a atteint 57 pc en 2012, rappelant qu’en 2002, à peine un quart des Marocains disposaient d’un compte bancaire.

La publication indique aussi que dans le cadre de son plan stratégique 2013-2015, Bank Al Maghrib a fixé aux établissements de crédit un nouvel objectif : "deux tiers de la population bancarisée à l’horizon 2014".

L’explosion du taux de bancarisation au Maroc est liée à un facteur clé à savoir "l’appui mutuel que se sont apporté les grandes banques marocaines et les groupes de promotion immobilière", outre la mise en place d’un cadre réglementaire strict de protection du consommateur et le développement de l’éducation financière, poursuit "Jeune Afrique".

Selon l’hebdomadaire, l’"exemple du Maroc montre que le financement de l’habitat peut doper l’activité des banques et faire exploser le nombre des personnes bancarisées, mais à condition que promoteurs, banquiers et gouvernements avancent dans ce domaine main dans la main".