cemacbusiness.com Le CNC appelé à booster le taux de bancarisation

C’est au Conseil national du crédit qu’échoit la responsabilité de mener la réforme pour la démocratisation des services bancaires.

Le ministre des Finances (Minfi) va en guerre contre la sous-bancarisation. Un chantier commencé par son prédécesseur, Essimi Menye. Et pour lequel Alamine Ousmane Mey se déploie désormais en accélérant les réformes en cours. C’est ainsi qu’en ce début d’année, l’ancien directeur général d’Afriland first bank a remis au goût du jour le projet de Service bancaire de minimum garanti.

Le Minfi a en effet profité d’une réunion du Conseil national du crédit (CNC), qu’il avait lui-même convoqué le 21 janvier dernier, pour parachever la gestation de cet instrument financier censé lutter contre la sous bancarisation locale. Au sortir de cette réunion, ce conseil a « recommandé au secrétaire général du Conseil national du crédit de procéder à la mise en place de la Commission d’arbitrage et du Service bancaire minimum de garanti dans les meilleurs délais », comme on peut le lire dans un communiqué rendu public par Alamine Ousmane Mey, par ailleurs président du CNC. Un organe consultatif en matière de crédit.... lire l'article au complet